En attendant le prochain pont

Un texte court pour jouer le jeu de l’agenda ironique sur WordPress. Merci à Camille , et Émilie, les organisatrices du mois de mai. Voilà quelques mots inspirés du thème du mois : « En attendant le prochain pont » dont j’ai repris sans scrupule le titre pour appuyer ce qui suit 🙂

En attendant le prochain pont, le temps.

Le temps qui tombe et chavire, ce fichu temps à durée indéterminée qui te happe si loin que tu en oublies pourquoi tu es là.

Rivé au port, dans l’attente, tu trembles un peu, sans doute frileux à l’idée de le franchir.

C’est un arrangement, comme ça, en attendant le prochain pont. Un arrangement qui façonne le temps. C’est entre les deux, un pont suspendu, avec la mer en dessous, le ciel au-dessus ou peut-être le monde contraire, la mer à la surface et le ciel face inférieure et vogue le navire loin des naufrages d’avant.

Tu penses à l’alchimie des corps suspendus, peau contre peau, qui, en attendant le prochain pont, palpitent.

C’est l’accord d’une passerelle, fragile édifice vivant qui se balance dans le vent. Tu tangues d’un lieu à l’autre, parfois trop fort, parfois trop lentement. Tu bascules d’un rivage à l’autre, dans des temps incertains. Tu t’accroches au souffle de l’autre, sans cesse en équilibre précaire.

Et puis… et puis finalement tu te dis que tout ça c’est loin de toi. Tu décides qu’attendre ne rend pas plus facile l’idée de vivre.

C’est une histoire de mouvement, une histoire qui s’étend dans le temps, un élan, un bond en avant.

Pas besoin d’attendre le prochain pont, la vie t’espère.

 

Publicités

27 réflexions sur “En attendant le prochain pont

  1. Ha, ça, j’ai loupé votre texte, chère Laurence. Bizarre car je suis une fan intégrale de l’agenda ironique et j’y participe depuis septembre 2015, c’est à dire il n’y a pas si longtemps. Je vais m’abonner derechef à votre blog pour être sûre de ne plus rien manquer.

    Aimé par 1 personne

  2. Fine et délicate corde raide de la vie sur laquelle chaque pas supplémentaire peut faire vaciller tout l’édifice élaboré…
    L’amusant, si je puis dire, c’est qu’on prend des décisions à chaque seconde, qu’on ne réfléchit parfois pas au moment de prendre celles qui se révèleront les plus importantes et qu’on hésite vraiment devant d’autres qui n’en auront pas le quart d’intérêt !
    Avec le recul, cela me fait sourire ! Alors Merciiiiiiiiiiiii Laurence pour ce sourire de lundi !!!!

    Aimé par 1 personne

  3. tout accord dans la mise en mouvement de nos ressentis est fragile à cause de nos cordes de sensibilité sur la grande partition de nos fils d’émotions … une sorte de sas entre mots et actes…
    le plus essentiel et difficile est peut être celui que l’on fait avec soi même juste avant de franchir le pas sur les passerelles vers des ailleurs….
    de nos petites peaux qu’on s’effleure doucement ou âprement, l’on tisse des petits ponts entre mondes… pour voir…
    il y a ceux que l’on franchit pour un plus loin devant malgré la trouille au ventre saisissante dans l’instant, il y a ceux que l’on sait ne pas devoir franchir même avec regrets… alors s’écrivent les histoires… il y a ceux dont on se refuse à penser les conséquences en y déposant le pas, et puis on verra :.)
    peut être que les mots vivants, palpitants de leur sincérité et de ce fait les transforment en actes sont les plus jolies pierres de nos petits ponts entre impossibles et possibles, entre possibles et impossibles, un entre/antre deux/mille mondes où s’entre choquent dans une trêve le temps qui passe et celui qu’on retient… un espace temps en marge, qui relève de l’intime perception du tout vivant et nous dedans…
    merci Laurence tu sais… pour ce texte court qui emporte loin… par son rappel que nos émotions, leur décantation et leur jaillissement sont la mise en mouvement de notre essence ciel…
    je suis loin du sens premier de ton texte…
    j’ai juste sauté à pieds nus sur tes petits cailloux émergents à la rivière qui brasse nos lignes de vie…
    te lire fait du bien (beaucoup) sais tu? :.)

    je t’embrasse
    B.

    Aimé par 1 personne

    • Pas si loin que cela Bérénice…. 🙂 les ponts sont multiples et oui, ils peuvent emporter loin et ouvrent aussi sur du beau. Merci infiniment de ton passage ici et d’avoir pris le temps d’exprimer ton ressenti sur ce texte. C’est une belle surprise que j’apprécie à sa juste mesure.
      Plein de bises !

      J'aime

  4. Des ponts, entre zones de confort et zones de risques, des passages obligés, ou pas, la vie c’est ainsi…. Des ponts, des chemins, des opportunités, des choix… J’aime bien ce texte court qui dit toutefois beaucoup. Merci Lau.

    Je ne connais pas l’agenda ironique de wordpress. Ce sont des ateliers d’écriture ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s