Au bord du fleuve

La Garonne (Février 2019)

« On se prend à rêver

Que les mots ne sont pas

A l’aval de ce fleuve, fleuve de paix,

Trop pour le monde. »

Yves Bonnefoy : Recueil Les planches courbes (Gallimard poésie – Mai 2003)

9 réflexions sur “Au bord du fleuve

  1. Je ne suis pas sûre de comprendre le sens profond de ce poème mais les questions qu’il soulève me plaisent bien (mots en aval ou en amont ? où coule ce fleuve de paix, et pourquoi est-il « trop » ?).
    Merci en tout cas pour ce poème très dense !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s