Et demain

Ce matin tu t’es levé, le cœur bousculé par la réalité du futur présent. Pétri de colère, d’incompréhension et d’inquiétude. Tes illusions envolées à la lisière de tes dix, seize ou vingt ans.

La Terre au bord de la rupture. Ce n’est pas le titre d’un conte, ni un film à gros budget avec sensations fortes à grand renforts de trucages. Tu ne sais si l’histoire finira bien. C’est ta réalité. Et celle de ceux qui naissent aujourd’hui. Et toi qui décides d’avancer. Avancer pour renverser l’inertie des plus grands de ce monde, débattre de l’urgence d’agir. Et tu te moques des mégères qui jugent que ta démarche égale l’utopie. T’en as marre des égoïstes. Des individualistes harassés par le poids de l’indifférence. Des arrogants et des matérialistes. Et de tous ceux qui n’envisagent pas changer le cours des choses, encore moins s’engager à corriger leurs erreurs.

Petits êtres imbus d’eux-mêmes.

Toi, tu veux croire à des lendemains meilleurs. Lever les yeux vers le ciel et ne pas le voir gris quand il devrait être bleu. Tu souhaites des lendemains où la terre sera fertile, sans culture intensive, où consommer ne rimera pas avec excès.

Tu ignores où tout cela te mènera. Mais ça ne t’empêche pas d’avancer. Au contraire. Tu puises ta force dans ta détermination et la coalition, le mariage improbable du pragmatisme et de l’espérance. Tu veux pouvoir célébrer l’avenir, les pieds ancrés dans le sol, le regard porté vers les cimes des arbres et le haut des montagnes. Regarder les fleurs s’épanouir, les jonquilles et les soucis fleurir et orner de jaune vif les jardins. Tu refuses la censure des gouvernements sur l’état de la fragilité de la planète et la politique de l’autruche qu’ils appliquent. L’insupportable silence de ceux qui précipitent l’avenir vers la désolation. Alors tu marches. Et élèves ta voix. Avec des milliers d’autres.

Éveiller les consciences. Une promesse d’avenir qui côtoie le merveilleux. L’espoir des générations à venir.

Les Plumes d’Asphodèle et quinze mots à placer : MERVEILLEUX CONSOMMER MARIAGE SOUCI FLEUR MEGERE FRATRIE UTOPIE HARASSE HISTOIRE FERTILE ILLUSION CELEBRER CONTE CENSURE.

Les autres textes des Plumes à découvrir ICI

crédit photo : pinterest

Publicités

25 réflexions sur “Et demain

  1. Ton texte me touche. Il est bien plus qu’un « jeu » de mots à placer. Il est l’évidence même. On doit voir la qualité de ton écriture en fonction des mots que l’on te demandait de placer, mais on doit voir surtout la réalité de ton texte. Si seulement il pouvait interpeller un maximum de personnes!
    J’apprécie énormément ton sujet d’expression car beaucoup aurait pu partir sur une histoire de mariage en brodant une toute autre histoire.
    Ton choix me conforte dans l’idée que je me fais de la personne que tu es. Une belle personne, sensible mais très lucide.

    Aimé par 1 personne

    1. Pour que demain existe il est urgent d’agir aujourd’hui.
      Cela dit, il serait temps qu’on prenne conscience qu’il faut d’abord que nous changions nos habitudes et reconsidérions notre petit confort… toutes générations confondues 🙂
      Merci beaucoup Marie.

      Aimé par 1 personne

  2. Défiler et brandir des pancartes en carton, casser les codes… Si c’est fondu, c’est fichu, ça ne sert à rien de le dire en fumant des clopes, en jetant des canettes vides sur les trottoirs, en consommant à gogo 🙄 L’intention est bonne, il suffit juste de trouver le bon moyen de convaincre ceux qui la font mourir, notre Planète, et d’appliquer ces nouvelles règles…
    Quelle belle réflexion positive sur le monde de demain, Laurence Délis. Que tu sois entendue 😉
    Belle semaine et bises d’O.

    Aimé par 1 personne

      1. Le dialogue doit se faire aussi beaucoup à la maison, avec les parents… Mais je me souviens comme il est difficile de trouver le temps nécessaire quand on est en activité…
        Pas de quoi, je ne suis pas du tout présente ici en ce moment, mais j’aime bien visite certains blogs, pas nombreux, qui jouent aux jeux d’écriture 😉
        Bises ensoleillées

        J'aime

      2. Je suis d’accord, Soene. ça me semble même essentiel, parce que sans exemple comment ne pas se laisser envahir par la facilité du « vite consommable ». C’est là que le bat blesse, je connais nombre de parents qui n’ont pas envie de faire d’efforts en ce sens, comme tu le soulignes en raison du temps qui file entre les doigts et tant d’autres choses à faire et à penser. Dans le lot cependant, certains parents se bougent, enseignent, éduquent. j’ai envie de croire que les graines semées peuvent fertiliser de plus en plus loin… 🙂
        Bises sous les giboulées.

        J'aime

  3. c’est dit ! avec force et justesse, comme quoi les jeux d’écriture ne sont pas obligatoirement que des jeux 🙂
    (sans vouloir hausser ma mégère du col, une partie de son histoire dit cela (la foule joviale et qui mange tout et s’accumule et part joyeusement ravager la forêt) ; une autre partie dit autre chose, la réponse tranchante du reste du monde, lui aussi dévoreur et affamé -tant qu’il a son mot à dire –

    reste que ma mégère choisit une autre voie que ton « tu » ; un certain égoïsme tranquille. Ce qui dit bien qu’elle n’est pas une héroïne, elle, contrairement à ton « tu »

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Carnets. Pas eu le choix, les mots m’ont conduite de suite sur ce terrain 🙂

      C’est vrai on retrouve bien dans ton histoire les thèmes que tu évoques. Avec davantage de subtilité. Comme toujours tu fais preuve d’une belle finesse d’esprit, un vrai plaisir de lecture !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s