Immobile

A la verticale du temps

j’ai cessé de courir

et sous l’impulsion de l’inspiration

j’ai respiré la terre mouillée

les feuilles mortes sous mes pieds et la pluie en haut des cimes

J’avance immobile

C’est je crois

dans le mouvement lent de l’équilibre

Que s’affermit l’invisible

Et rend tangible

L’éveil de nos sens

Photo : Détail de « Automne » (tableau en cours de réalisation)

34 réflexions sur “Immobile

  1. Un arbre et ses racines profondes dans la terre qui nourrit. Cette eau de pluie et le pourrissement des feuilles donnent la vie et éveillent nos sens ce qui nous rend vivant à notre tour. Un peu comme quand on pose sa main contre l’écorce d’un arbre, ou que l’on plonge celle-ci dans la terre.. C’est ce que je ressens en tout cas. C’est beau. Merci Laurence, excellent weekend à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’y sens l’énergie de la terre qui vient parler à notre cœur et nous invite à revenir à l’intérieur, de soi, du monde. Un lien vivant qui unit la terre et l’homme.
    J’aime ta poésie tant écrite que peinte. C’est comme un nouveau souffle quand je pose mes yeux là, entre les deux.
    Belle journée Laurence

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne connaissais pas Marie Laurencin alors je suis allée la découvrir. Je comprends les similitudes dont tu parles, il y a effectivement des teintes similaires et certaines formes qui peuvent l’évoquer. J’ai été fascinée par ses portraits où en peu de lignes et sans réelle expressivité dans le regard, l’artiste parvient à les rendre forts expressifs.
      Merci de ton retour ici aussi, ça me fait très plaisir.
      Au plaisir d’autres rencontres 🙂

      J'aime

  3. Trés beau poème…Et pas si obscur que cela à mon avis…L’âge nous fait ralentir notre rythme de vie, la méditation (l’automne s’y prête bien) , la forêt aussi, découverte d’une nouvelle spiritualité peut-être…j’adore « le mouvement lent de l’équilibre… » merci pour ces mots qui m’ont beaucoup touchés…

    Aimé par 1 personne

  4. Très jolie représentation même à peine terminée, je perçois la sève parcourir de haut en bas cet arbre jusqu’aux racines! C’est une belle vision onirique de l’intérieur du végétal vivant car je pense qu’il y a beaucoup d’activité dans les végétaux! Bonne soirée Laurence ツ

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Stéphane, contente que tu apprécies ce détail. Je travaille encore sur l’ensemble du tableau , mais tu as déjà saisi quelque chose d’important parce que oui, j’ai essayé de traduire au mieux cette notion de vivant et j’espère que cela sera aussi valable dans son entièreté. A suivre…
      Bonne soirée 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. L’art doit-il est compris … à tout prix ? Non, et si je suis celui qui ne comprend pas, qu’importe … d’autres saisissent, interprètent, comprennent … de fait, ne changez rien, Laurence l’essentielle est votre création …

        Aimé par 1 personne

      2. Je ne vais rien changer, Max-Louis, si j’ai déposé ces mots c’est qu’il ont sens pour moi, au moment où je les ai écrits et je suis bien d’accord, on ne doit pas chercher à tout prix à comprendre. Mais comme il y a un lien entre ce poème et le tableau que je suis en train de finir de peindre il est probable que quand je posterai le tableau dans sa globalité j’expliquerai ce que j’ai ressenti en le peignant 🙂

        Aimé par 1 personne

  5. Je perçois de belles choses dans ce tableau. Il y a du microscopique (cellules végétales) et du macroscopique (l’arbre et ses racines). Le végétal étant rendu à maturité, c’est un monument vivant que l’on voit, un élément de notre monde pouvant se reproduire.

    Autour de lui la Vie s’active, elle s’installe à demeure. Elle alimente l’arbre et s’alimente de ce dernier.

    Si je vois ces choses, c’est parce qu’elles y sont. Intéressant de lire ce que les autres écrivent car leur vision peut devenir la mienne.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup GL. En retour il est fascinant de lire combien vous êtes proche de ce que le tableau représente dans son intégralité. Ici il s’agit d’un détail, certes significatif, mais un détail tout de même.
      C’est d’ailleurs une expérience à chaque fois périlleuse pour moi, parce qu’un détail peut être plus porteur que l’ensemble mais l’expérience me plait.
      A suivre 🙂

      J'aime

    1. Merci Nowo 😉
      ça me fait particulièrement plaisir de saisir ce que le spectateur perçoit de mes tableaux. Là, il s’agit d’un détail du tableau que je suis en train de travailler. Si tu voyais l’ensemble, je ne suis pas certaine que tu y verrais la même chose. C’est ce qui me fascine dans les détails. J’aime y travailler comme des tableaux dans le tableau 🙂

      J'aime

    1. Je comprends. La poésie est affaire de ressentis avant tout. Merci de l’exprimer aussi 🙂
      J’ai une expo sur un jour, le 30 novembre, (ce tableau devrait y figurer, il est quasiment terminé, je pinaille sur les détails) lors d’une manifestation littéraire et picturale où en plus de mes toiles exposées, j’animerai un atelier peinture sur galets et marque pages.
      Et la semaine suivante débutera celle des carrés 10×10.

      Aimé par 1 personne

  6. oh quel merveilleux poème, laurence! tes mots coulent, fluides et m’enlacent! que ça fait du bien!
    et ce tableau! mon dieu, ce tableau! si ce n’est qu’un ‘détail’, alors ça promet! cet arbre et sa ‘chevelure’ m’enchante….tout ‘simplement’……
    bises douces

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s