L’existence de l’art

J’avais espéré débuter 2021 par une exposition où le public serait présent. – se motiver, se projeter vers l’avenir, toutes ces belles idées que l’on tente de mettre en pratique pour tenir. Sélectionnée en catégorie peinture avec onze autres artistes peintres pour Artempo 2021, à Cugnaux en Haute Garonne, le salon des arts plastiques prévu en janvier pour une ouverture au public s’est finalement tenu en virtuel. Cela m’a tant déçue que je n’en ai pas vraiment parlé autour de moi.

Je veux bien réinventée l’art, chercher de nouvelles façons de l’offrir aux autres et c’est, il me semble, ce que je fais aussi à travers ce blog. Toutefois cela ne suffit pas. L’art sous toutes ses formes prend aussi corps à travers le regard du public et rien ne remplace le plaisir de visu.

Outre la lassitude, je ressens une profonde tristesse face à la situation qui stagne, voire qui empire pour la majorité des artistes. A force de ne pas exercer on s’affaiblit et c’est toute la société que l’on fragilise. Jusqu’où faudra-t-il aller dans l’inexistence pour comprendre ?

Tout artiste se meurt de ne pouvoir exercer et montrer ce pour quoi ils vivent et vibrent.

44 réflexions sur “L’existence de l’art

  1. Oui c’est assez désespérant et il y a des jours où c’est insupportable puis on relativise en se disant qu’on a manger, un abri et qu’on est en bonne santé. Mais ce n’est pas que ça la vie meme si les requins financiers aux manettes veulent nous le faire croire. Ce qui est désespérant surtout c’est que ceux-là même aux manettes n’ont rien compris et continuent à appliquer le même « logiciel » de profit à tout crin.

    Aimé par 1 personne

  2. À travers cette ‘épreuve’, nous mesurons nos ‘essence-ciel’ et d’en être privés nous galvanise pour les retrouver…..de façon différente
    C’est sûr qu’il nous faut puiser loin en nous pour garder espoir, légèreté et joie….alors je souris le plus souvent possible et tes œuvres regardées sur mes écrans m’y aident infiniment
    Alors un tout grand merci très ému devant tes espoirs déçus…mais espoirs toujours de réalisation
    Nos pensées créent notre réalité….alors pensons ‘utile’, projetons-nous vers le lumineux de la Vie qui s’éveille vers un printemps que je m’imagine tout à fait radieux 💖🌞🙏
    Je t’embrasse tout tendrement, Laurence et merci d’être là, présente pour nous et fêtons l’Amour sous toutes ses formes (dame Nature m’en offre beaucoup alors je prends!) 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Maly pour ton retour très positif.
      Bien sûr notre force est dans la création, ne jamais cesser surtout, et je pense que la plupart du temps c’est bien vers cela que je tends, mais la situation actuelle est aussi une réalité que je voulais pointer du doigt parce qu’elle prend des proportions alarmantes pour beaucoup d’entre nous. Le dire n’empêche pas de continuer, au contraire il contrebalance notre vulnérabilité, enfin c’est ainsi que je le perçois, un peu comme une façon d’alléger la pesanteur. Comme je le disais à Jeanne, c’est un « Je » qui inclue tant d’artistes que c’est aussi leur cri que je livre là.
      Mille mercis Maly, très touchée de l’attention que tu me portes. Je t’embrasse fort.

      Aimé par 1 personne

  3. Malgré la frustration bien compréhensible de ne pas pouvoir rencontrer les gens « en vrai », l’essentiel n’est il pas de continuer à créer ? Et partager. Et pour ça, merci les blogs, car j’habite très loin de la Haute Garonne, et pourtant je peux admirer ton travail quand je veux… Merci à toi.

    Aimé par 2 personnes

  4. Laurence, je compatis. Je suis solidaire.

    Impossible pourtant de te dire « allez tu verras, on va en sortir bientôt » parce qu’il se trouve que justement aujourd’hui je n’y crois pas.
    Demain peut-être …

    Courage ! Il faut dire, ça change rien hélas, mais ça fait du bien !

    Une autre qui rame

    Jeanne

    Aimé par 1 personne

    1. Quand j’ai écrit ce billet, j’ai pensé que ce » je » déposé était celui de beaucoup d’entre nous. Alors, merci Jeanne, je sais ta solidarité face à cette situation critique et toute la difficulté de garder la tête hors de l’eau.
      En retour, reçois la mienne.

      J'aime

      1. Merci Laurence.
        On finira par s’en sortir, y a pas le choix.
        Quand on a connu la relative liberté dont nous-mêmes et la culture en général jouissions « avant » on peut se dire en confiance qu’il sera beaucoup plus difficile de nous imposer cette semi-mort sur le long terme. Surtout restons debout
        Très amicalement

        Aimé par 2 personnes

  5. Je comprends tes paroles. Et pourtant l’artiste comme l’homme qui marche de Giacometti est condamné à avancé, il ne sait faire que cela. En avançant, il trace un chemin qui entretient l’espoir d’une vie plus noble, plus lumineuse. On a besoin de tes peintures, de tes couleurs. Et de cette communauté bienveillante sur nos blogs, qui maintient un lien durant cet épisode éprouvant. Bon week-end 🙂

    Aimé par 2 personnes

  6. Je suis malheureux pour tou(te)s mes ami(e)s artistes, principalement musicien(ne)s, qui galèrent, privé(e)s de concert. La musique se passe là, sur la scène, lorsqu’ils rencontrent le public.
    Il doit en être un peu de même pour la peinture.

    Je croise les doigts pour que cette situation s’améliore et que la culture soit mieux servie.

    Bonne journée,
    Régis

    Aimé par 2 personnes

    1. Les musiciens, oui, bien sûr. De toute façon tous les arts sont touchés par cette situation et à tous les niveaux. Pour exemple, ma fille cadette en attente de poursuivre sa formation de danse (en vue de sa professionnalisation) qui depuis octobre ne peut plus danser faute de salle ouverte aux adultes…
      Merci Régis. Bonne soirée à toi.

      Aimé par 2 personnes

  7. Je te comprends, Laurence. Une véritable exposition, avec du public réel (et non virtuel) est bien plus vivante et exaltante qu’une mise en ligne de ses œuvres. Mais ton blog permet malgré tout de continuer à pratiquer ton art et à le montrer. Le montrer au monde entier, pas « seulement » aux visiteurs de Cugnaux en Haute Garonne. Si ça peut te consoler. 😉

    Aimé par 1 personne

  8. Bonsoir,
    Nous traversons une période difficile d’autant que nous ne savons pas trop de quoi sera fait demain faute de réelle lisibilité.
    La création artistique est probablement un excellent outil de résistance et, peut-être, plus encore un excellent moyen pour s’évader, voyager, favoriser la résilience.
    Je crois que nous avons là de quoi rendre notre confinement et notre isolement un peu plus supportables et que nous aurions tort de passer à côté.
    Amicales pensées
    Gérard

    Aimé par 1 personne

    1. Heureusement que la situation qui perdure depuis des mois ne me prive ni de créer ni de montrer, à travers ce blog, mon travail, et vous avez raison, il devient même nécessaire par les temps qui courent. J’ai seulement eu l’espoir de plus à un moment donné…

      Merci Gérard.

      J'aime

  9. Bon jour Laurence,
    Diantre ! Il faut avancer quoi qu’il advienne. La création n’attend pas ! la création s’impose à soi comme la respiration … Il faut tenir car demain aura un autre visage… et tu seras là comme tous les artistes … et je n’ose paraphraser les mots d’un Charles :  » Artistes outragé.e.s ! Artistes brisé.e.s ! Artistes martyrisé.e.s ! Mais Artistes libéré.e.s !  »
    Max-Louis

    Aimé par 2 personnes

  10. Chère Laurence, j’imagine le désespoir des artistes qui ne peuvent rencontrer leur public. Je l’imagine d’autant mieux que je me désespère de ne pouvoir aller à la rencontre des artistes et de leurs oeuvres dans les galeries ou dans les musées. Mais il reste un espoir : le jour où les portes s’ouvriront, je crois qu’il y aura foule pour admirer les créations « non-essentielles ». Danielle

    Aimé par 2 personnes

  11. Un petit moment de découragement bien compréhensible, prends ce temps ainsi que tu le fais déjà pour créer, les beaux jours et la liberté reviendront et tu pourras à nouveau partager comme tu aimes le faire. Cette saleté de virus a fait tant de dégâts autour de moi que je ne peux que t’encourager à la patience et à profiter de la vie, même si elle ne ressemble pas tout à fait à ce que l’on en espère pour l’instant.

    Aimé par 2 personnes

  12. Je te soutiens de toutes mes forces . Ce n’est pas seulement parce que j’aime ce que tu réalise et que tu nous offre généreusement, y compris dans les moindres détails, c’est parce que tu es, vous êtes, nous sommes des êtres humains sensibles qui ont absolument besoin d’échanger et de partager des émotions, des ressentis, des vibrations. C’est ce qui fait de nous des êtres humains, des personnes sensibles. Mais, crois moi, on enferme pas longtemps la création. Et pendant qu’on bloque les expressions, la créativité couve dans les veines comme de la lave et un jour, qui va venir, elle va jaillir comme un volcan endormi mais toujours vivant, encore plus fort. Alors oui, ta création est toujours là et elle sortira au grand jour et crois moi, c’est pour bientôt. Je t’embrasse et te dis merci pour ce que tu crée et tes mots. Tu es une belle âme.

    Aimé par 3 personnes

    1. Merci Alan, je suis touchée… ce que tu dis est très juste, nous sommes des êtres humains qui avons besoin d’échanger et de partager des émotions, des ressentis, des vibrations pour se sentir vivants.
      Publier ce billet ce soir, est un besoin d’exprimer un état latent qui perdure depuis des mois (là, la coupe était pleine) et je crois que c’est aussi ce que ressentent beaucoup d’entre nous.
      Tu as raison de dire que la créativité en sortira grandie.
      Continuer, oui, bien sûr, c’est même primordial, même (ou surtout) s’il faut puiser loin pour offrir ce pour quoi je suis faite.
      Je t’embrasse, itou

      J'aime

  13. Je te comprends Laurence mais tu sais la création c’est un corps vivant qui résiste à tout même aux mauvais virus et tout ce que tu fais se teinte de cela et même de cette déception qui a à dire aussi…
    et je crois que rien de ce que l’on crée avec son âme ne se perd…ça mature seulement…Qui sait, peut-être y a t-il une raison à cela..( pas divine bien sur…) mais humaine…
    Et puis le découragement fait partie de la création aussi…
    Allez, je t’embrasse fort…

    Aimé par 3 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s