Le murmure du monde

Têtes de femmes douces comme une écume
L’eau les traverse comme les cailloux trop clairs
Il faut si peu de leur ombre pour couvrir la terre
Et pourtant tous leurs silences

Barbara Auzou

***

D’y sentir l’âme comme l’oiseau
et le temps qui défile –
de rubans en rivières
coulent de tendres émois.

Caroline Dufour

Acrylique sur papier, marqueurs

Format 50 x 65 cm

22 réflexions sur “Le murmure du monde

  1. Bravo pour ta patience, indispensable pour aligner ces centaines de traits et former ces belles arabesques.
    Pour le texte, je n’y comprends rien et Google-translation indique qu’il ne reconnait pas la langue. Nous sommes donc sûrement sur une autre planète… 🙂
    Bise et belle soirée.

    Aimé par 1 personne

      1. Disons que je préfère la poésie visuelle.
        J’ai dû être traumatisé par la forme textuelle à l’école… 😀
        Heureusement, les poèmes qu’il fallait apprendre par cœur ne m’ont pas trop laissé de séquelles. Enfin, je crois.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s