Voyage XXIII

Quand Voyage XXIII s’anime de la poésie de Barbara Auzou.

Merci Barbara. Infiniment.

Acrylique sur papier, encres de couleur

Format 30 x 40 cm

notre silence mûrit hirondelle souvent

et dans le jeu complexe

de nos correspondances

et de nos entrelacements

tourne la magnifique et redoutable

machine analogique 

comme un fil jaune reliant

la brume à l’insaisissable

la source à son élan

la danse à notre désir insensé

d’être dedans

les vides et les pleins sont autant

de vie que les mots ne sauraient

nommer

le temps est un bouclier de prairies

de baies à nos bouches 

déçues et ravies par le fruit prolifique

si proche si lointain

que ne contredit jamais

aucun ciel

Barbara Auzou.

22 réflexions sur “Voyage XXIII

  1. Je boude ! Pour avoir encore fait ce voyage qui vous lie en ces jours, si docile (tu parles, je n’en menais pas large, munie de ce motif hein-paire-rirent-eux, sur la route des rivières), je ne gère pas du tout ma frustration de ne pas accéder à vos images si belles! Le lien me manque, saurez-vous le rétablir ?
    🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s