Y a de la joie par-dessus les toits ! (agenda ironique)

Octobre s’en est allé et l’agenda ironique hébergé chez Carnets Paresseux s’en vient chez moi pour novembre. Novembre qui malheureusement à la réputation d’être un mois morose.

Aussi pour pour parer aux jours gris de novembre, novembre de brume et de mélancolie, je vous propose de débuter votre récit par une phrase empruntée à Charles Trenet « Y a de la joie […] par-dessus les toits […] du soleil dans les ruelles » à laquelle j’ajoute et novembre.

Ce qui donne la phrase suivante : « Y a de la joie par-dessus les toits, du soleil dans les ruelles et novembre… »  

A vous d’écrire une suite où il sera question de ce mois novembre. Que fait novembre ou que faire de novembre ou que faire en novembre, avec qui ou quoi… bref, c’est à vous de le dire, comme bon vous plaira avec un zeste d’ironie agenda oblige 😉

Il faudra ajouter trois mots à votre inspiration du mois  :

un puits – le passage – se taire

Comme de coutume, le lien de chaque texte est à déposer en commentaire ci-dessous et ce, jusqu’au 25 novembre.

Bonne inspiration à tous. 🙂

56 réflexions sur “Y a de la joie par-dessus les toits ! (agenda ironique)

    1. Joli pied de nez aux décompensations classiques du mois de novembre. Après, avec une telle interprète de la danse macabre, l’écrire était un jeu d’enfant, non?

      Et puis, futé votre conseil caché dans votre histoire: « Il fallait au contraire qu’on se voit plus souvent.

      J’ai accepté, car au fond, je ne souhaitais pas arrêter ces séances, elles étaient devenues des îlots de calme ». Il sera suggéré, malicieusement. 😇

      Aimé par 1 personne

      1. Merci Lyssamara,
        Emmener le lecteur ou la lectrice sur une fausse piste m’a beaucoup amusé. Ne pas expliquer complètement l’intrigue pour lui laisser choisir l’explication qui lui convient aussi.

        Aimé par 1 personne

    2. Joli pied de nez aux décompensations classiques du mois de novembre. Après, avec une telle interprète de la danse macabre, l’écrire était un jeu d’enfant, non?

      Et puis, futé votre conseil caché dans votre histoire: « Il fallait au contraire qu’on se voit plus souvent.

      J’ai accepté, car au fond, je ne souhaitais pas arrêter ces séances, elles étaient devenues des îlots de calme ». Il sera suggéré, malicieusement. 

      Aimé par 1 personne

  1. Bonjour Laurence ! Je suis en plein Nanowrimo (ça débutait ce matin), mais j’essaierai de produire un texte car j’aime ce genre de défi. (et puis de la joie à cette époque de l’année et par les temps qui courent, ça ne se refuse pas). Belle et douce journée. Bisous de Touraine

    Aimé par 1 personne

  2. J’aimais bien la « Ballade en novembre » de Anne Vanderlove ». Et j’aime aussi l’hymne à la Joie extrait de la symphonie n°9 de Beethoven même s je n’aime pas trop ce composition que je suis un peu pompeux et manquant de légèreté. Pour le « Par dessus les toits » je verrais bien le « Violon sur le toit » de Chagall et je sèche sur « le soleil dans les ruelles ». Alors je m’abstiens de créer un texte mais je suis certaine que d’autres le feront très bien.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s