Printemps II

Acrylique, collage papier, encres couleur, feutres Posca, sur carton toilé

Format 50 x 65

Pour mieux visualiser les détails cliquer dessus

Ces dernières semaines le quotidien a été dense et les moments pour peindre ont été courts. L’avancement de ce Printemps II s’est donc fait à un rythme lent alors que celui de la vie était particulièrement intense. De touches de couleurs en touches de couleurs, dans cet espace familial où je crée mon propre espace pour quelques heures ou quelques minutes, je traverse le temps.

Il était plus simple de frôler le monde, de glisser tout contre…

Peinture acrylique, peinture relief, collage papier, encres couleur,feutres Posca

Format 50 x 50

Avec le confinement à la maison d’une partie de la famille, il est difficile de peindre comme je veux, alors j’ai cherché parmi mes anciens tableaux ceux qui pouvaient avoir une seconde vie et j’en ai trouvé quelques uns qui méritent aujourd’hui que je m’y attarde à nouveau. Pour celui-ci, j’ai retravaillé le fond avec des encres de couleur avant de laisser l’inspiration occuper la toile. Les heures passées dessus ont souvent été entrecoupées par l’interaction avec ceux qui m’entourent. Alors, je m’adapte. Tant que je peux continuer à créer, peu m’importe le tumulte ordinaire du quotidien, après tout il fait aussi partie de ma vie depuis un grand nombre d’années et en devient même extraordinaire par ces temps troublés. On mesure notre chance d’être ensemble.

Hiver

chaque arbre a un esprit
aussi vaste que la forêt
chaque arbre nous rend
à nos plus profondes racines
là où tout est lié
dans le corps de la terre
dans la danse des atomes

Francine Hamelin

Peinture acrylique, collage papier, feutre posca, encres

Format 60 x 80

Texte tiré de « Parler avec les arbres » de Francine Hamelin du blog L’envers des jours . Merci infiniment Francine.

La cinquième saison

Acrylique, encres, feutres Posca

Format 30 x 40 cm (vendu)

En attendant « Hiver » quatrième tableau sur les saisons, voici « La cinquième saison » idée qui me trottait dans la tête depuis un petit moment et que j’ai enfin concrétisé. Avec un petit hommage à l’album musical les cinq saisons du groupe québécois Harmonium qui a souvent accompagné cette peinture.

Automne

La réalisation de ce tableau a suscité beaucoup de questionnements de ma part. Passer d’un format très petit comme les 10×10 travaillés précédemment à un format 50×100 a été à la fois libérateur et perturbateur. Si, au moment où je peins, des évidences voient le jour dans les couleurs placées à tel endroit ou dans les traits que je donne aux formes qui se dessinent, il y a quelquefois au fil des lignes que je trace, des hésitations ; cette idée de peu ou de trop qui me demande du recul et des pauses pour mieux saisir quand poursuivre ou quand m’arrêter. Cette assonance est fragile, à l’image de nos vies en mouvement, c’est une écoute particulière afin de trouver le bon équilibre entre ce que je tente d’exprimer sur la toile et ce que je suis. J’ai beaucoup pensé à l’écriture, à cet équilibre des mots auquel j’attache une grande importance et qui nécessite en permanence de la constance et une nouvelle fois la similitude avec mon travail sur toile m’a frappée.

Acrylique, encres de couleur, collage papiers, feutres Posca, stylo encre gel

50 x 100

En attendant Hiver, vous pouvez découvrir les saisons précédentes Printemps et Été

Été

La finalisation du tableau Été aura monopolisé pas mal d’heures. A chaque fois que l’on me demande combien de temps me prend la réalisation d’un tableau, je ne sais pas quoi répondre. J’ai beau essayé y rester attentive, passées les premières minutes, le temps perd sa signification. La peinture ne s’estime pas en heures peintes mais bien en émotions qu’elle suscite. L’observation intuitive, la saveur des couleurs, la précision du geste, l’ampleur du mouvement et tous ces instants d’intensité troublante où je sais que je suis là où je dois être.

Acrylique sur toile, collage papier, feutres

70 x 90 (vendu)

Avec des détails sur lesquels s’attarder. Il suffit de cliquer dessus