10 x 10 – les cinq premiers

Les cinq premiers 10 x 10 sur les quinze prévus sont terminés. J’ai privilégié l’encre de couleur avec quelques touches de peinture acrylique pour les fonds de couleur. Pour le graphisme, j’ai plus ou moins suivi les esquisses faites au préalable. Et même si je m’en éloigne au fil des petites toiles peintes l’important est de respecter l’idée principale et la progression que je souhaite donner au thème que j’ai décidé de travailler : De l’aquatique au végétal.

Petits tableaux, dyptique et pentaptyque exposés sur un mur

Voici quelques photos des derniers tableaux réalisés afin de vous donner un aperçu de leur taille. En haut, le diptyque « Au-dessus de l’eau et du ciel « dont vous pouvez voir les détails ICI et en dessous, cinq petits tableaux aux couleurs de l’automne. Le plus petit format 10 x 10 représente la taille de ceux que je m’apprête à travailler pour l’exposition prévu en décembre.

En préparation, les quinze tableaux 10 x 10. Comme souvent, j’ai collé des bouts de mes textes sur chaque petite toile. Bientôt, les premières couleurs et les esquisses. A suivre.

Au-dessus de l’eau et du ciel

Vue du ciel, le regard porté vers l’eau ( 19 x 24 )

Regard porté vers l’eau et le ciel (22 x 27)

Diptyque

ou comment jouer avec deux petits formats pour leur donner une autre dimension

Avec ces deux petits formats, s’achève la période océanique. Les formats suivants (au nombre de cinq et de plus en plus petits) comme un appel de saison me rapproche de l’automne. A suivre…

Dans les vagues

Acrylique sur carton toilé, collage papier, feutres

Format 27 x 22

Avec ce tableau, démarre une série de petits formats. Le but est de réussir à m’approprier un espace réduit et d’y exprimer autant d’idées, de couleurs, de formes que sur les grands formats que j’ai l’habitude de travailler en vue d’une exposition collective à laquelle je vais participer en décembre. La seule contrainte pour y participer est le format imposé de 10 x 10 cm. Avant de m’y atteler, comme une sorte de progression, je vais tout d’abord apprivoiser des formats de plus en plus petits.

Terre d’eau

Peinture acrylique, collage papier, feutres sur carton toilé

Format 38 x 55

Chaque détail à voir de plus prés en cliquant dessus

Deuxième tableau d’inspiration océanique. J’ai travaillé le fond, la couleur et les premiers traits pendant mes vacances sans chercher à y mettre un sens. Comme souvent j’ai laissé le mouvement faire le tableau. De retour chez moi j’ai poursuivi le travail et il m’a semblé évident que l’impact de l’océan restait très présent. J’y ai vu des fonds marins, ou tout du moins l’idée que je m’en fait. Mais une fois encore l’interprétation peut être multiple. A chacun de découvrir la sienne.

Oscillation

Dans le mouvement du vent, de l’eau ; inspiration de l’océan.

Acrylique, feutres sur carton toilé

Format 38 x 55

Un ami à qui j’avais envoyé une photo du travail en cours de ce tableau, a imaginé cette création dessinée sur le sable. Si l’idée m’a séduite, le manque de moyens et de temps, et sans doute aussi, la crainte de ne pas pouvoir aller jusqu’au bout de cette réalisation que je vois très grande – un land art dans toute sa dimension d’espace – a freiné mon envie de tenter l’expérience. Il y a ainsi des oeuvres qui n’iront pas au delà de l’expression première. Pourtant, tant que ce tableau existe, il suggère une infinité d’attente, de nuances, de spontanéité dans l’expression. Des fragments d’art à l’intérieur de l’art qui racontent d’autres histoires, et nourrit tout autant celui qui regarde que celui qui crée. C’est à mon sens, l’essentiel.

Ce qui nous lie (le tableau)

La naissance de ce tableau est lié au récit qui porte le même titre. Après l’écriture du texte il m’a paru évident de poursuivre le travail sur toile. Quatre jours durant, l’espace et le temps ont été porteurs de mots, de couleurs et de ce lien qui me lie à mes frères et sœurs. Quand rien n’est défini à l’avance le processus de création est toujours particulier. Je ne sais pas où je vais, mais j’y vais. Là, en l’occurrence, je suis dans cette écoute particulière qui tend vers l’essentiel : je me nourris de la formidable énergie créative. Résonnent encore les mots jetés sur le papier, auxquels s’ajoute la musique qui tourne dans le salon. ça stimule l’imaginaire. Quatre jours essentiels tournés vers la création. La pièce à vivre devient atelier, les doigts teints de bleus, l’âme relié à ceux qui, où qu’ils soient aujourd’hui, restent présents. Ce fut un temps particulier, où chaque instant avait sa place.

Et au bout de ces heures, un tableau qui, quelque soit son sens, à un sens.

Acrylique sur toile, papiers, feutres.

Format 60 x 80

Un seul blog dorénavant

Mots et couleurs, signes de mon essence

Après réflexion, je fais le choix de publier dorénavant les articles de mon blog Couleurs sous latitudes, sur celui de Palette d’expressions. Après tout, l’un et l’autre sont des bouts de moi, autant les assembler, je m’éparpillerai moins, et cela me fera gagner (je l’espère) un temps appréciable. Donc, vous pourrez suivre mes deux activités principales ÉCRITURE et PEINTURE sur Palette d’expressions, qui pour l’occasion, s’octroie quelques petits changements afin de mieux combiner mon travail.

Au plaisir de continuer à partager ici, toute la passion qui, dans la créativité, m’anime.

Laurence