Voyage XIII

Le véritable voyage, ce n’est pas de parcourir le désert ou de franchir de grandes distances sous-marines, c’est de parvenir en un point exceptionnel où la saveur de l’instant baigne tous les contours de la vie intérieure.

Antoine de Saint-Exupéry

peinture acrylique sur carton, encres couleur, pastels à l’huile

Format 40 x 50

Abysse

La naissance d’un tableau tient parfois à peu de choses. Une phrase, une musique, un thème, une couleur, une ligne, une forme sur lesquels je porte mon attention à un moment donné. Pour cette oeuvre, c’est en visitant le joli blog de Malyloup Observer la Vie que l’envie de peindre a été stimulée. Il était question d’une chenille aux couleurs surprenantes que vous pouvez découvrir ICI. Lorsque j’ai posé les premières lignes sur ma feuille, plusieurs jours avaient passé et j’en gardais une représentation vague mais toutefois présente à l’esprit – je ne cherchais pas à représenter la chenille mais à saisir sa forme, les teintes, les contrastes. Les premiers traits posés, j’ai laissé l’inspiration faire le reste et curieusement j’ai plongé dans les abysses.

Peinture acrylique sur papier, encres couleur, Posca

Format 32.5 x 40

Pour mieux voir les détails, cliquer sur les images

Triptyque à quatre mains

Pour son anniversaire, ma fille aînée, Aloïs, avait émis le souhait d’avoir sur un mur de chez elle, des petits tableaux qu’elle pourrait changer de sens à loisir. J’ai beaucoup de mal à réaliser des « commandes », c’est un travail qui m’apporte rarement satisfaction et d’ailleurs je n’en fais plus depuis des années. J’ai alors eu l’idée de proposer à ma fille cadette, Lucile, une réalisation à quatre mains (un tableau chacune + celui en commun). Autant les tableaux personnels ont été vite travaillés, autant celui à quatre mains a demandé plusieurs ajustements, notamment au sujet de la couleur. Au départ, il avait été décidé que Lucile peindrait le dernier tableau et que l’on interviendrait toutes les deux sur le graphisme. Mais l’ensemble manquait de lumière et après réflexion, j’ai eu besoin d’y poser « mes couleurs » avant d’y peindre mes graphismes.

Bien sûr, à peine terminé, j’avais déjà en tête de réaliser pour ce triptyque une proposition différente. Faute de temps, on s’en est tenu à celle-ci, mais je garde l’idée pour un futur projet. L’essentiel au fond, c’est que le cadeau ait plu à Aloïs.

A noter que même minime, (et parfois difficile à percevoir) chaque tableau à une correspondance avec les autres. Une ligne, une courbe, des points, un rappel de couleur… Ils peuvent être tournés dans n’importe quel sens, le lien reste présent.

Pour mieux visualiser les détails vous pouvez cliquer sur chaque tableau

Triptyque 20 x 20

Peinture acrylique, collage papier, encres de couleur, feutres

Printemps II

Acrylique, collage papier, encres couleur, feutres Posca, sur carton toilé

Format 50 x 65

Pour mieux visualiser les détails cliquer dessus

Ces dernières semaines le quotidien a été dense et les moments pour peindre ont été courts. L’avancement de ce Printemps II s’est donc fait à un rythme lent alors que celui de la vie était particulièrement intense. De touches de couleurs en touches de couleurs, dans cet espace familial où je crée mon propre espace pour quelques heures ou quelques minutes, je traverse le temps.