Pas besoin de bonnes raisons pour écrire Qui aime encore.

Quelqu’un m’a dit ce mois-ci c’est musique

Chez moi pourtant c’est juin qui se fête en mélodie.

Mais on le sait, mai en ordre ou désordre fait ce qu’il lui plait.

♫♫ Lalalalala ♫♫

J’suis pas douée pour la ritournelle,

Les idées s’enfuient loin, loin, et seul le néant riposte.

Ça tombe bien, dans le rien il y a beaucoup aussi.

Il vibre comme les jours électriques, ricoche les sons et  bondit dans la nuit.

♫♫ Lalalalala ♫♫

Allez, j’t’emmène au vent

Au vent des regards, de ceux qui frémissent,

Ça lancine comme un tango,

Enlace-moi, d’un lent tempo.

On s’enivre de notes, de pulsations, du chant des sirènes.

Dans la brise des impulsions.

♫♫ Lalalalala ♫♫

Oh, beautiful tango, ne cesse pas tes pas

Encore moins de ta voix

Pour m’aimer encore.

♫♫ Lalalalala ♫♫

Laisse-moi m’enivrer des battements qui soulèvent les corps,

Des déjeuners du matin, dans l’ombre des étés et le feu des hivers.

Emmène-moi dans l’oscillation du mouvement, un balancement enivrant,

La musique des corps qui s’aiment.

♫♫ Lalalalala ♫♫

Quelqu’un m’a dit ce mois-ci c’est musique,

Des variations sur le même t’aime

Pas besoin de bonnes raisons pour écrire

Qui aime encore.

 

Ce mois-ci  l’agenda ironique proposé par Alphonsine et Marianne est placé sous le signe de la ritournelle. Hum, si un jour on m’avait dit que j’écrirai une chanson…  🙂

On retrouve 5 titres de chansons glissés dans mes paroles :

Les jours électriques/Jennifer

J’t’emmène au vent/Louise Attaque

Beautiful tango/Hindi Zahra

Variations sur le même t’aime/Serge Gainsbourg

De bonnes raisons/Alex Beaupain